12 décembre 1920

          Devant un nombreux public, le Red Star a faillit battre, hier, au Stade Bergeyre, l’Olympique, décidément invincibles. La gelée avait rendu le terrain très glissant ; le jeu fut de ce fait peu agréable. La partie aurait été des plus mornes si de nombreux incidents n’étaient pas venus l’égayer (!) dans la seconde mi-temps. La première fut à l’avantage de l’Olympique, très nettement, à telle enseigne que son équipe surclassa même un instant sa rivale. Mais rien ne fut cependant marqué jusqu’au repos. A la reprise, ce fut autour du Red Star de dominer. Il semblait ne pas devoir traduire plus matériellement son avantage, quand, tout à coup. Darques, pénétrant à travers la défense, redstarienne, se voit durement chargé dans les 18 mètres. L’arbitre accorde un pénalty à l’Olympique sur ce, le Red Star quitte le terrain. Il y rentre peu après, mais l’Olympique transforme son pénalty. Le Red Star joue avec ardeur. Et peu après, un joueur de l’Olympique à terre ayant poussé la balle avec la main, le Red Star bénéficie à son tour d’un pénalty. Gamblin le met dans les mains de Cottenet qui pare en corner. Sur ce corner, Rehac rentre le but. Les deux équipes sont à égalité. Le Red Star continue à dominer. Près des buts, Thédié sautant vers la balle est poussé par Baran. L’arbitre accorde un penalty au Red Star. Gamblin le transforme, non sans avoir été invité à le recommencer. Le Red Star mène jusqu’à la fin. Il semble tenir le grain dur match, lorsque dans les 15 dernières secondes, sur un contre de Rebut, Gamblin et le goal Gilibert se gênant, la balle est finalement envoyée dans le fond des filets redstariens par Gamblin lui-même.

            A noter que de part et d’autre manquaient les Joinvillais, qui étaient sur la touche avec défense de jouer.

 

                                                                                                                               L’Écho des sports du 13 décembre 1920, page 3